Episode 17 avec Alexia Anglade, la suite

This girl is on fire (fire, fire)

C’est la chanson qui nous vient immédiatement en tête lorsqu’on écoute l’interview d’Alexia Anglade par Marie Ville. Véritable mentor pour de nombreuses toulousaines, de la jeune lycéenne à la dirigeante d’entreprise, Alexia s’engage tous les jours au service de la parité dans le monde professionnel.

S2- ARTICLES.png

Lorsque, au micro de BAM PWR, Alexia nous dit “je sais ce que ça coûte d’être une femme”, elle ne parle pas seulement d’inégalités de salaire, mais bien de tous les obstacles que rencontrent les femmes dans le monde du travail. 

Un sujet qui nous a immédiatement rappelé le livre Fight Club Féministe de Jessica Bennett, sous-titré très justement “Manuel de survie en milieu sexiste”.

Les passerelles entre ce guide et les propos d’Alexia sont nombreuses : on y apprend à repérer les comportements sexistes en entreprise, qu’ils viennent des hommes… ou des femmes elles-mêmes. Dans ce livre comme dans notre interview, il y a les femmes qui s’auto-sabotent, celles qui sabotent les autres, et probablement celles qui font les deux à la fois. Bien sûr, le but du manuel de survie n’est pas de jeter la pierre à telle ou telle catégorie : au contraire, un accent particulier est mis sur la nécessité de développer, encore et toujours, la sororité.

Concernant les femmes qui s’auto-limitent, oui, vous retrouverez probablement dans ce livre les quatre symptômes observés par Alexia dans ses activités de coaching. Allez, on se les refait encore une fois, pour le plaisir ?

Guérir, mais aussi prévenir

Alexia Anglade le dit haut et fort : le travail pour faire intégrer les enjeux de la parité commence dès l’enfance, que ce soit auprès des petits garçons ou des petites filles.

Un véritable enjeu à l’heure où, rappelons-le à notre bon plaisir, la plupart des catalogues de jouets sont divisés en pages bleues pour les garçons, avec des jeux de construction et de guerre, opposées aux pages roses pour les filles, avec les coiffeuses, kitchenettes et autres appareils ménagers pour “faire comme Maman”. Le marketing genré fait des merveilles, c’est d’ailleurs ce que nous rappelle quotidiennement ce (super) compte Twitter : “Pépite Sexiste”.

S2- ARTICLES(1).png

Heureusement, de plus en plus de livres abordant ces thèmes, à destination de nos plus jeunes, voient le jour. C’est le cas de Beyonce est-elle féministe ? de Margaux Collet et Raphaëlle Rémy-Leleu (du collectif Osez le Féminisme). Un guide complet pour comprendre les sujets fondamentaux qu’abordent le féminisme : la construction du genre, le sexisme au quotidien, l’invisibilisation des femmes dans l’Histoire, la sexualité, le rapport au corps, etc.

Chez BAM PWR, deux livres ont énormément retenu notre attention, ceux-ci plutôt destinés aux parents :

S2- ARTICLES.png

Chère Ijeawele, de Chimamanda Ngozi Adichie : un manifeste qui se dévore, pas seulement parce qu’il est très court, mais parce que son écriture est agréable et sincère. Le contenu n’est pas moralisateur et invite, en toute humilité, à se questionner sur la façon dont éduquer un enfant dans la pensée féministe.

Tu seras un homme - féministe - mon fils !, d’Aurélia Blanc : dans la même lignée, ce livre se penche d’avantage sur l’éducation féministe… d’un petit garçon. Comment ne pas perpétuer la construction d’une vision violente de la masculinité ? Comment permettre à son petit garçon de vivre une masculinité apaisée ? Tout autant de questions abordées, dont nous vous laissons découvrir les pistes de réponse.

Un rôle à jouer

Si nous avons choisi le morceau Bigger, interpreté par Beyonce, comme introduction de notre nouveau générique, ce n’est pas pour rien : celle-ci rappelle que nous faisons tous et toutes partie de quelque chose de plus grand que nous.

Nous espérons que ces quelques mots raisonneront auprès des femmes (peu importe le syndrôme dont elles sont victimes), mais aussi des hommes, dont nous avons sincèrement besoin pour faire bouger les choses en termes de parité femmes-hommes. Ces hommes qui ont envie de faire partie de quelque chose de plus grand.

S2- ARTICLES(1).png

Alexia Anglade nous en parle justement dans notre dernier épisode, en citant le livre Des hommes justes, d’Ivan Jablonka. Un essai également recommandé par Emmanuelle Durand-Rodriguez, avec qui nous avions eu le plaisir d’échanger lors de notre saison 1 (épisode 7). Emmanuelle en parle dans une série de tweets, relayant un article de France Culture, en résumant très justement : “Le livre que j’aimerais lire si j’étais un homme en 2019”.

De façon générale, la question de la masculinité - ou plutôt des masculinités - passionne de plus en plus aujourd’hui, chez BAM PWR y compris, et nous espérons sincèrement avoir l’occasion d’en parler d’avantage dans un de nos futurs articles.

“Burn out”, traduction : 1. S’éteindre (feu), 2. S’épuiser (personne)

(Parce qu’on a l’âme poétique chez BAM PWR, cette définition n’a fait que renforcer notre envie d’écouter en boucle Alicia Keys pour rédiger cette fin d’article.)

Toujours pas officiellement reconnu comme maladie professionnelle, le syndrôme d’épuisement professionnel menacerait pourtant aujourd’hui 3 millions de travailleurs et travailleuses en France. Il nous semblait donc important de revenir sur cette notion pour conclure notre article.

S2- ARTICLES(2).png

Si Alexia Anglade nous parle d’un burn out joyeux - comme le nom de l’un des nains de Blanche-Neige, coïncidence ? - il n’est pas toujours vécu comme tel. Pour mieux appréhender le burn out, il est important d’en comprendre les causes, les symptômes et y apporter des solutions.

C’est ce qu’a compris l’AACC (Association des Agences-Conseil en Communication), qui vient de publier le Guide du Burn-Out, accessible ici. Même s’il est à l’initiative de professionnels de la communication, il peut s’appliquer à tout type de professions. Un guide à mettre entre toutes les mains, mais surtout celles des dirigeants et dirigeantes qui pourront alors peut-être, à leur tour, initier le changement.

Envie de lire ces recommandations ?

Nous pouvons vous prêter ces livres, disponibles dans la Bamothèque, notre bibliothèque gratuite et ouverte à tous et toutes ! N’hésitez pas à rejoindre le groupe Whatsapp dédié, en cliquant sur ce lien ou en prenant contact avec nous.

À bientôt !

On se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel épisode, et dans deux semaines pour un nouvel article.

Par Emma Zahn